Devis d'enlèvement de vos encombrants en Suisse

Tél. +41 76 510 56 30

contact@allo-encombrants.ch

Entreprise en Suisse d'Enlèvements et Ramassage Encombrants no CHE-280.312.163

Débarras de Matelas Frigos meubles déchets verts … Vous avez des encombrants dans votre Appartement maison Greniers Caves Garages à enlever ? Contactez-nous pour un devis de débarras gratuit

On appelle déchets industriels banals les déchets qui ne sont pas dangereux et qui ne sont générés ni par les ménages ni par le le secteur du bâtiment et de la construction.
 
Selon l’Ademe, en 2012, l’ensemble de ces déchets des activités économiques (industriel et tertiaire) et des collectivités représente 67 millions de tonnes par an.
 
Cela inclut des :
 

  • Chutes et résidus de de production,
  • Produits et des emballages usagés,
  • Matériaux (verre, métaux, plastique, papier, carton, bois…).

Enjeux

A l’heure actuelle, encore 30% de ces déchets ni inertes ni dangereux sont enfouis ou incinérés, selon le Cercle national de recyclage.
 
La loi de transition énergétique pour la croissance verte a pour objectif de : 
 

  • Réduire de 10 % les déchets ménagers (2020) ;
  • Réduire de 50 % les déchets admis en installations de stockage (2025) 
  • Porter à 65 % les tonnages orientés vers le recyclage ou la valorisation organique (2025) ;
  • Recycler 70 % des déchets du BTP (2020).

 
Dans ce cadre, il est crucial d’intégrer l’ensemble des déchets industriels banals dans des filières de recyclage, pour valoriser tout ce qui est exploitable


En fait, on parle de Déchets Électriques et d’Équipements Électroniques, soit « DEEE » ou « D3E » pour les intimes. Il s’agit de tous les appareils utilisant de l’énergie électrique (sur secteur, piles ou batteries).


Ce vieux portable va probablement finir à la poubelle…

De nombreux appareils sont concernés : électroménager, informatique, outillage (perceuses, …), jardinage (tailles-haies), téléphonie, climatisation, etc.

Les déchets électroniques contiennent toutes sortes de composants : essentiellement des plastiques, mais aussi des métaux lourds (mercure et plomb) ou précieux (or, palladium) en petites quantités.

Le recyclage des DEEE est souhaitable juridiquement car :

  • La législation européenne impose la collecte de 4 kilos de D3E par an et par habitant. A noter qu’un européen en produit en moyenne 14 kg par an.
  • Non seulement les métaux précieux contenus dans les DEEE sont réutilisables, mais en plus leurs métaux lourds sont dangereux pour la santé. Il y a tout à gagner à recycler ces produits.

Le recyclage des DEEE, comment ça marche ?

Le recyclage est un terme générique, qui peut désigner :

  • Soit la revalorisation des appareils Soit le recyclage proprement dit

L’un et l’autre ne sont pas incompatibles : les appareils sont parfois revalorisés, et les restes recyclés.

La revalorisation des DEEE

Des organismes comme Emmaüs ou Envie peuvent reconditionner, parfois réparer puis revendre des ordinateurs, frigidaires, etc. qui ne conviennent plus à leur propriétaire ou qui sont réparables.

Parfois, seuls quelques composants intacts sont récupérés sur la carcasse de l’appareil. Il faut environ 4 à 5 appareils d’un même modèle pour en produire un nouveau.

Le recyclage des DEEE

Recuperation-Traitement-Dechets-Industriels-DASRI--produits-chimiques-toxiques-Huiles-fluide-piles-batteries-acides-aerosols-contenant-reservoir-bidons-produits-toxiques-Devis-reglementationrecyclage-Circuit-traitement-Informations

Le processus de revalorisation, puis de recyclage, des D3E

Le recyclage se fait d’abord à la main, puis mécaniquement. Les ouvriers séparent les différents composants qui sont ensuite triés par des machines. Une unité centrale est recyclée à 98 %, un écran cathodique à 80 %, un lave-linge à 90 %. : la dalle en verre est refondue, et les tubes (parfois) envoyés vers l’Asie où il existe un marché pour eux.

La flèche orange indique le circuit de revalorisation. Les petits appareils (sèche-cheveux, sont broyés en petits morceaux. Ces fragments sont ensuite triés puis refondus selon leur nature. Certains appareils, comme les réfrigérateurs, contiennent des gaz qu’il faut traiter spécifiquement car très nocifs pour l’effet de serre.

DEEE, ce que le consommateur doit faire

Il faut surtout éviter de jeter les DEEE usagés à la poubelle. Il existe trois solutions :

  • Donner son appareil usagé à un réseau solidaire comme Emmaüs ou Envie.
  • Les vendeurs de produits ménagers ont l’obligation de vous reprendre votre ancien appareil lors de l’achat d’un neuf.
  • Pour cela, faites-vous livrer à domicile, le livreur repartira avec votre appareil indésirable !

Sachez que pour ce service, vous payez systématiquement une taxe d’éco-participation lors de l’achat d’un appareil électrique, qui peut aller jusqu’à une quinzaine d’euros pour un réfrigérateur.

  • Les déchèteries, en dernier recours, proposent parfois des services de collecte des DEEE. Pensez à vérifier auprès de votre commune si c’est le cas.

Pour en savoir plus sur les déchets électroniques, vous pouvez lire nos autres articles :

RECYCLAGE DÉCHETS DE CHANTIERS

La Suisse produit chaque année 40 millions de tonnes de déchets de chantiers. Souvent enfouis ou incinérés, ces déchets ne sont que peu valorisés. 

Enjeux

La réglementation européenne, appuyée par les suites du Grenelle de l'environnement, prévoit qu'en 2020, 70% de ces déchets devront être valorisés en matière première secondaire ou énergétique. Concrètement, il est prévu en Suisse une diminution de 15% des déchets de chantier enfouis et incinérés.

Process

Les déchets inertes (pierres, matériaux de terrassement et de démolition, briques, verre…) représentent environ 65 % des déchets de chantiers. Triés, puis recyclés, ils peuvent être réutilisés en remblai. Les déchets non dangereux (bois, cartons, plastiques, métaux, plâtre…) sont envoyés sur différentes filières de recyclage pour être valorisés. Les déchets dangereux (bois traités, métaux lourds, peintures, solvants…) sont, eux, traités dans des filières spécialisées.

Avantages du recyclage des lampes et néons

Les lampes sont prises en charge par Récylum, l’éco-organisme à but non lucratif qui organise la collecte et le recyclage des lampes usagées en Suisse. La collecte et le recyclage des lampes sont financés par l’éco-contribution que chacun paye en achetant une lampe neuve.

Les métaux sont recyclés, les plastiques sont recyclés ou transformés en combustibles, déchets dangereux sont dépollués.

Recyclage pneu

Un pneu démonté = un pneu recyclé.

Impact du pneu usagé sur l'environnement


Le pneu usagé n'est malheureusement pas biodégradable et est une source de pollution en raison des composés chimiques qu'il contient. Pollution des sols ou bien pollution atmosphérique, notamment lorsqu'il est brûlé.

Depuis 2002 et un décret sur le sujet, tout pneu démonté doit être valorisé et il est interdit de se débarrasser d'un pneu usagé dans la nature. Fini donc les pneus abandonnés au bord d'une route ou les « décharges de pneus », aussi appelées « stocks historiques ».

Recyclage pneu : la filière Aliapur

En Suisse, l'état a chargé les producteurs de pneumatiques d'organiser le recyclage des pneumatiques. Bridgestone, Continental, Dunlop Goodyear, Kléber, Michelin et Pirelli se sont donc associés pour créer une filière de recyclage pour la profession : Aliapur est fondée en 2003.

La mission d'Aliapur est d'organiser la collecte des pneus usagés ainsi que leur valorisation/recyclage. L'objectif est à la fois de minimiser l'impact environnemental et de structurer une revalorisation du produit économiquement viable.

Fonctionnement de la chaîne de recyclage

Le budget d'Aliapur est financé par les manufacturiers à travers une éco-taxe incluse dans le prix des pneumatiques (en 2012, cette éco-taxe est de 1,35 € par pneu).

Ce budget finance :

  • La collecte des pneus usagés chez les distributeurs qui ont donc pour mission de stocker les pneus usés remplacés et faire appel à un collecteur homologué, gratuitement, pour qu'ils soient enlevés.
  • Le tri des pneus usagés. La coordination des filières de revalorisation (via des sous-traitants spécialisés). Les frais de fonctionnement d'Aliapur.

La valorisation des pneus usagés

Les pneus usagés, une fois collectés, peuvent être valorisés de différentes manières, par exemple :

  • Vente à l'export ou sur le marché de l'occasion.
  • Rechapage.
  • Utilisation telle quelle pour le secteur agricole (soutien des bâches d'ensilage). « Murs de pneus » anti-avalanches/chute de pierre.
  • Sous-couches de routes (murs de pneus en dessous du bitume).
  • Combustion pour fournir de la matière première à certaines industries (acier).
  • Granulats ou poudre pour utilisation variée (routes, amortissements des vois ferrées, terrains de jeux, etc.). Objets moulés (ex. : roues de caddies).

Recyclage pneu : l'impact CO2 du pneu

Quand on évoque l'impact environnemental du pneu, différentes phases sont à prendre en compte tout au long de son cycle de vie :

  • Fabrication des matières premières et transport jusqu'aux usines, Fabrications (semi-finis et produits finis), Transports des pneus jusqu'aux distributeurs, Usage du pneu
  • Collecte des pneus usagés et activités de recyclage.

Si l'on analyse l'impact CO2 de ces différentes phases, la phase la plus critique est de loin celle de l'usage des pneus avec environ 85 % du total de CO2 généré. Pourquoi ? Le pneumatique lorsque le véhicule roule est un frein naturel à l'avancée de celui-ci. En effet, le pneu se déforme à chaque tour de roue au contact avec la route et cette déformation requiert de l'énergie.

  • Concrètement : 20 % de l'énergie consommée par une voiture est dissipée par cette force appelée « résistance au roulement ». Le pneu est donc directement lié à la consommation d'un plein d'essence sur cinq ! Les manufacturiers travaillent pour réduire cet impact (Michelin a été pionnier avec son premier « pneu vert » lancé en 1992) et la consommation de carburant/CO2 liée au pneumatique est d'ailleurs notée sur l'étiquette pneumatique rendue obligatoire à partir de novembre 2012.